Voyage en Arménie : itinéraire et infos pratiques

Guide pratique pour préparer votre séjour

1

Salut les BlogTolters !
Au cas où ma vidéo N’allez pas en Arménie vous aurait donné envie de visiter ce magnifique pays, je me suis dit que j’allais vous partager notre itinéraire et nos conseils pratiques pour préparer votre séjour dans ce petit pays du Caucase qui mérite vraiment le détour !

Que faire en Arménie ?

VLOG : Notre voyage en Arménie

Dans ce VLOG de 22 minutes, vous découvrirez l’ensemble des régions et lieux que nous avons visités. Je vous partage également quelques informations historiques et pratiques. Donc si vous n’aimez pas trop lire, c’est un bon moyen de trouver des informations utiles pour organiser votre séjour. D’ailleurs, si la vidéo vous plaît, n’hésitez pas à vous abonner et à nous laisser un petit commentaire 😉

Quelques chiffres et infos clés à connaître sur l'Arménie
Capitale : Erevan
Nombre d'habitants : 3 038 217 en 2018
Superficie : 29 743 km²
Nombre d'églises et monastères : L'Arménie n'en compterait pas moins de 4 000 !

Agence de voyage

Ce projet était notamment soutenu par l’agence Terres d’aventure. Cette dernière propose différents circuits en Arménie et je ne peux que vous encourager à passer par leurs services. Pas seulement parce qu’ils étaient partenaires du projet, mais aussi parce qu’ils compensent 100% des émissions CO2 générées par le transport de leurs clients en participant à des projets de reforestation et je pense que tous les amoureux de voyage ont intérêt à encourager ce genre de démarche !

Quel itinéraire pour deux semaines en Arménie ?

Itinéraire voyage Arménie

  1. Erevan et ses alentours (4 jours)
  2. Areni et le monastère de Noravank (1 jour)
  3. Djermouk (1 jour)
  4. Tatev (1 jour)
  5. Sevanavank et Lac Sevan (1 à 2 jours)
  6. Tsakhkadzor (1 à 2 jours)
  7. Parc national de Dilidjan (2 jours)
  8. Odzoun, Sanahin, Haghpat et Lorri Berd (1 à 2 jours)

Que faire à Erevan ?

Passer quelques 2 jours à Erevan est incontournable, même si vous êtes plutôt nature que ville. Tout d’abord parce que l’agglomération concentre plus de 42% de la population arménienne, donc il me semble indispensable d’y rester quelques jours pour s’immerger dans la vie locale et comprendre l’importance de cette capitale. Mais aussi parce qu’il y a de nombreuses choses à voir, dans la ville et ses alentours.

Mémorial du génocide arménien et son musée

Inutile de préciser qu’il ne s’agit pas d’une visite agréable. Les textes et images sont à l’image du génocide : extrêmement violents. Difficile de ne pas en sortir chamboulé. Mais la visite me semble indispensable pour mieux comprendre le traumatisme et la situation géopolitique actuelle.

Vernissage

Ce marché en plein air dont le nom provient du français, vous permettra de dénicher de nombreuses pièces réalisées par des artisans locaux : tapis traditionnels, vieilles collections de médaillons, bijoux… Attention, le marché ne fonctionne que les week-ends. Vous le trouverez entre les rues  Hanrapetutyun et Khanjyan.

Marché Gum

Et pour découvrir les légumes, fruits frais et produits locaux, rendez-vous au marché couvert Gum. N’hésitez pas à goûter aux noix et fromages locaux. Un délice pour les papilles et pour les yeux !

Gum Market Erevan Arménie

Mère Arménie

Mère Arménie est un monument situé sur les hauteurs de la ville, dans le parc de la Victoire qui offre un superbe panorama sur Erevan.

panorama erevan mère arménie

Du haut de ses 51m de hauteur (socle + statue) la Mère Arménie semble veiller sur la capitale arménienne.

Mère Arménie statue

Usine Ararat

Selon la légende, l’humanité aurait découvert le goût du vin quand Noé essaya cette boisson « vivifiante » près de la montagne Ararat. Difficile de ne pas faire au moins un petit tour dans l’usine qui produit le légendaire cognac arménien : ARARAT. Vous pourrez y faire une visite suivie d’une dégustation et en profiter pour ramener un petit souvenir original à vos amis qui aiment le cognac.

Le Matenadaran

Pour les passionnés d’Histoire, prévoyez une visite au Matenadaran (« bibliothèque » en arménien), musée inscrit au registre international « Mémoire du monde » de l’UNESCO, qui abrite l’une des plus importantes collections de manuscrits et de documents au monde.

Où se restaurer à Erevan ?

Que faire aux alentours d’Erevan ?

Khor Virap

A seulement une quarantaine de minutes en voiture d’Erevan se trouve le monastère de Khor Virap. Au-delà de son importance historique (j’en parle dans le VLOG à 18:53), l’endroit est absolument sublime ! Pour les amateurs de photos, je vous conseille de vous arrêter quelques centaines de mètres avant d’arriver  pour prendre une photo de l’édifice avec le Mont Ararat en arrière plan.

Monastère Khor Virap Ararat

Bon, il y avait un peu de brouillard lorsqu’on y était donc je vous laisse imaginer ce que ça donne par temps clair

Garni

Du côté de Garni vous pourrez commencer par visiter le monastère de Geghard, fondé au XIIIème siècle et classé depuis l’an 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Ensuite, direction le temple grec hellénistique de Garni, édifié par le Roi Tiridate Ier en l’honneur du Dieu du Soleil Mithra. Le temple s’était effondré en 1679 à cause d’un tremblement de terre et a été reconstruit dans les années 70, en utilisant une majorité de pierres d’origine.

Temple de Garni Arménie

Une fois que vous aurez vu le temple, vous pouvez aller déjeuner au restaurant Garni’s Place pour de bons et copieux plats à 4 000 AMD (soit à peu près 7  €) par personne.
Une fois rassasiés, vous pourrez digérer en marchant vers la gorge de Garni. Cela prend moins d’une heure et vous pourrez y admirer les incroyables formations de colonnes basaltiques appelées poétiquement « Symphonie des pierres ».


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tolt (@traveltolt) le

Etchmiadzin

La ville d’Etchmiadzin se situe à une demi-heure d’Erevan en voiture. Il s’agit un peu du Vatican de l’Eglise apostolique arménienne puisque c’est là-bas qu’on trouve le siège du Catholicos ou « Patriarche suprême » de tous les Arméniens. En plus du complexe religieux, vous pourrez y visiter l’église Sainte-Hripsimé et les ruines de Zvartnots.

L'église Sainte-Hripsimé

L’église Sainte-Hripsimé

Monument de l’alphabet arménien et forteresse d’Amberd

A une grosse heure d’Erevan, vous trouverez un singulier monument non loin du village Artachavan. Construit en 2005, il s’agit d’une représentation en pierre des 39 lettres qui composent l’alphabet arménien. Elles ont été imaginées par l’architecte J. Torossyan, pour fêter leur 1600ème anniversaire.

Monument alphabet arménien

Après avoir jeté un œil au monument et éventuellement pris quelques photos, vous pourrez vous diriger vers la forteresse d’Amberd. Au cas où vous auriez vu dans le VLOG ou au début de ma vidéo N’allez pas en Arméniec’est au bord de cette route que nous sommes tombés par hasard sur le bus abandonné.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tolt (@traveltolt) le

Amberd qui signifie littéralement « Fort des nuages » en arménien est une forteresse nichée à 2300m d’altitude, datant du VIIe siècle. Il s’agit de l’un des derniers vestiges de l’architecture militaire qui caractérisait le pays au Moyen Âge. Il est normalement interdit de monter au sommet de la forteresse. J’avoue l’avoir fait malgré tout (comme tous les visiteurs qui étaient présents) mais soyez prudents. Ce serait bête de mourir pour une photo Instagram 🙂
En contrebas se trouve également l’église Vahramashen construite 4 siècles plus tard.

Kevin en admiration devant Amberd

Kevin en admiration devant Amberd

Top des lieux à visiter dans le Nord de l’Arménie

Tsakhkadzor

Cette petite ville de la région de Kotayk est surtout connue pour sa station de ski. Nous n’avons pas pu tester les pistes mais les couleurs d’automne y sont absolument sublimes ! Spot idéal pour une petite randonnée et un coup de tyrolienne qui vaut vraiment le coup ! Il suffit de jeter un œil à la vidéo pour s’en convaincre.

Tsakhkadzor couleurs automne Arménie

Et si vous ne faites pas encore une overdose d’églises, vous pouvez passer au monastère Ketcharis.

Monastère Ketcharis Arménie

Sevanavank et le lac Sevan

Sevanavank est le monastère des Saints-Apôtres de Sevan. Il a été bâti en 874 sur les ruines d’un ancien monastère et borde le lac Sevan. Ce lac est d’ailleurs le plus grand d’Arménie, sa superficie est de 1 270,7 km2  et c’est également l’un des plus grands lacs d’altitude au monde. Un bel endroit pour trouver l’inspiration, puisque le lieu a inspiré de nombreux écrivains et poètes de passage.

Sevanavank église Arménie

Parc national de Dilijan – Monastères de Matosavank, Jukhtak Vank et Haghartsin

Le parc national de Dilijan qui couvre une surface de 240 km² est l’endroit idéal pour les amoureux de nature et de randonnée. L’avantage étant qu’en plus d’admirer la faune et la flore, plusieurs sentiers vous permettront de rejoindre de très beaux monuments. On vous recommande tout particulièrement les monastères de Matosavank, Jukhtak Vank et Haghartsin.

Le petit arc-en-ciel en arrière plan qui fait la différence !

Le monastère de Haghartsin

Monastères de Sanahin et Haghpat

Tout au Nord du Pays, vous trouverez le monastère de Sanahin, qui signifie « celui-ci est plus vieux que l’autre », probablement en référence au monastère voisin de Haghpat. Les deux édifices religieux sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et attirent de plus en plus de touristes !

Odzoun

Sur le chemin, Odzoun est un petit trésor d’histoire. Situé sur un plateau, le lieu abrite une vieille église principale qui date du Ve siècle et qui surplombe les gorges. C’est l’une des plus belles basiliques arméniennes, et sur son site architectural se trouve un monument funéraire très particulier composé de stèles, érigées en énormes obélisques de pierre.

Monastère d'Odzoun Arménie

Lorri Berd

Toujours dans la région de Lorri, on découvre le village de Lorri Berd, mais aussi et surtout sa forteresse médiévale. Si ses vestiges ne sont franchement pas très impressionnants, elle se situe en revanche sur une péninsule qui nous permet de parcourir les gorges creusées par les rivières Dzoraget et Tashir, de quoi faire de superbes photos tout en parcourant des paysages qui, pour le coup, appellent à l’aventure.

Que visiter dans le Sud de l’Arménie ?

Areni et le monastère de Noravank

Après avoir traversé la petite communauté rurale d’Areni, il faut s’enfoncer dans la gorge de la petite rivière Amaghou pour que le monastère de Noravank se dévoile. Au cours de son histoire, il a été un centre culturel et religieux très important, et c’est aujourd’hui l’un des cinq sites les plus visités d’Arménie, pour son histoire, mais également son architecture, et son environnement.

Djermouk

Djermouk se trouve à une centaine de kilomètres d’Erevan, la capitale. La ville est surtout réputée pour sa station de cure thermale, qui est la plus importante du pays. L’eau de Djermouk est également très réputée, on lui confère des vertus thérapeutiques,  mais si vous êtes surtout à la recherche de sensations et de glisse, il est possible de skier si les conditions le permettent puisque la ville a sa propre station de ski.

Comment se rendre en Arménie ?

A ce jour, la seule compagnie offrant des vols directs depuis Paris ou Lyon vers Erevan est Air France. Nous avons eu la chance d’en profiter puisque cette dernière était partenaire du projet.
https://www.airfrance.fr/

Comment se déplacer en Arménie ?

L’office de Tourisme d’Arménie en France, partenaire du projet, nous avait mis un chauffeur à disposition. Avoir recours à un chauffeur-guide local est probablement plus prudent. La signalisation (pas toujours suffisante) est le plus souvent indiquée dans l’alphabet arménien et les routes secondaires peuvent être en assez mauvais état. Sans oublier la conduite arménienne qui n’est certes pas ce que j’ai vu de plus dangereux, mais à laquelle il vaut mieux être habitué.

VISA

Un passeport est nécessaire pour visiter l’Arménie. Pour un séjour inférieur à 180 jours, il n’est pas nécessaire d’avoir un visa.

L’argent

La monnaie nationale est le Dram
En Mars 2019, le taux de change relevé était le suivant : 1 € = 553 AMD

Meilleure période pour partir en Arménie

L’Arménie est caractérisée par un climat continental, il fait donc très froid l’hiver et très chaud l’été. Il est donc préférable de partir au printemps ou en automne. Nous y étions en Octobre, ce qui nous a permis de profiter des somptueuses couleurs de l’été indien.

Langue

La langue officielle est l’arménien. Pas grand chose pour se raccrocher tant elle est unique. Les Arméniens ont d’ailleurs leur alphabet propre. Cependant, dans les grandes villes et zones touristiques, vous n’aurez pas de mal à trouver des personnes qui parlent anglais. Le russe est également parlé dans la majorité du pays. Et de façon beaucoup plus rare, vous pourrez parfois croiser des personnes qui parlent français, les Arméniens étant très francophiles ! Le pays est membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie et organisait justement le sommet lorsque nous y étions.

Electronique et téléphonie

Pas de problème de compatibilité si vous venez d’Europe de l’Ouest (220 V, 50 Hz AC). Attention à prévoir un adaptateur si vous venez du Canada.

HmPeYHhFt5Y