Top 5 des choses à faire à Lyon

Tolt around France - Épisode 2

0

Cet article est aussi disponible en : en

Hey BlogTolters!

Je suis ravi de vous présenter mon nouveau format de vidéos.  #ToltAroundFrance seront des vidéos plus longues, illustrés par des images d’ambiance et des conseils. Que pensez-vous de ce nouveau format ? Qu’est-ce que je pourrais faire pour l’améliorer ? Devrais-je le faire pour d’autres pays également ?

Voilà les 5 choses à ne pas manquer si vous passez par Lyon le temps d’un week-end !

Numéro 5 : Musée miniature et cinéma

Idéalement situé en plein cœur du vieux-Lyon, le Musée Miniature et Cinéma présente deux collections plutôt insolites. D’une part, vous trouverez une centaine de reproductions très réalistes de la vie quotidienne, réalisés par des artistes miniaturistes internationaux, d’autre part vous trouverez une exposition révélant les techniques des effets spéciaux du cinéma ! Il y a plus de 400 objets originaux de tournages, et c’est très particulier de se retrouver face à l’Alien de Ridley Scott croyez-moi ! En plus de tout cela, les artistes continuent de s’affairer quotidiennement sur les miniatures ou les objets de cinéma, ce qui rend le lieu très vivant !
Une dernière raison d’y faire un tour si vous n’êtes pas déjà convaincu, la bâtisse dans laquelle le musée a élu domicile s’appelle la « maison des Avocats », elle date du XVIème siècle et est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO !

Numéro 4 : Bouchon lyonnais

Emblématiques de l’art de vivre lyonnais, les fameux bouchons sont une étape obligatoire du parcours de tout visiteur qui se respecte !
Petites explications de cette tradition bien vivante du bouchon Lyonnais :  autour du XVII et XVIIIème siècle, la route des travailleurs de la soie passant par Lyon a entraîné la multiplication des petites auberges. A cette époque les cabaretiers avaient l’habitude de signaler leur établissement par une botte de rameaux ou de branchages accrochée à leur porte, qu’on appelait « bouchons ». Par métonymie la tradition des bouchons lyonnais s’est ainsi développée !

Numéro 3 : Musée des confluences

Héritier du Musée d’histoire naturelle Guimet de Lyon, le musée des Confluences est le dernier-né des grands musées contemporains de Lyon qui nécessitent vraiment le coup d’œil.
Tout d’abord, l’architecture du musée, faite de verre, d’inox et de béton, est tout simplement incroyable ! Très destructurée, elle donne un look résolument futuriste au bâtiment, et croyez-moi ça donne envie d’entrer.
Le musée lui-même est à la hauteur de son apparence, une sorte d’immense cabinet de curiosités qui honore son nom de « musée des confluences » en abritant toute sorte d’expositions, visant aussi bien à présenter les rituels de momification de l’Egypte antique qu’un des premiers minitels ou un accélérateur de particules.
Ces voisinages déroutants valent clairement le détour, et l’objectif assumé du musée n’est pas seulement d’être une simple salle d’exposition, mais un véritable espace de réflexion :  une fois sortis du musée impossible de ne pas penser à quelques-unes des grandes questions suggérées par la visite « quelle est la place de l’homme », « Que se passe t’il après la mort ? »… Un lieu incontournable !!

Numéro 2 : Faire un tour dans le vieux Lyon

Je ne vais pas vous surprendre en vous disant que le quartier historique de la ville est le plus charmant. Essayer de trouver les traboules et cours intérieures, si typiques du quartier, n’est pas une tâche aisée. Mais c’est ce qui rend l’endroit si original !
Cependant, je me dois de vous prévenir que ce n’est pas le meilleur endroit pour fuir les touristes.

Numéro 1 : Basilique de Notre Dame de Fourvière

Depuis l’antiquité, la colline de Fourvière est le centre spirituel de la ville de Lyon. Après le martyre de Saint Pothin, une église est érigée vers 1192 en l’honneur de la Sainte Vierge et de Saint Thomas. On raconte qu’en 1638, une épidémie de scorbut aurait disparu suite à une procession de prière vers la colline de Fourvière, et par ailleurs Lyon fut épargné par la peste en en 1632, selon les croyances grâce à la protection de l’Eglise et de la colline.
L’église est vraiment au centre de l’histoire Lyonnaise, par exemple la très célère fête des lumières de Lyon doit son origine à la célébration du culte de la Sainte Vierge, lors de l’inauguration d’une statue de cette dernière en 1852.
Ce que j’ai pu visiter n’est toutefois pas l’église originel, malheureusement détruite, mais la basilique qui a été construite en 1896, à la fois pour accueillir des visiteurs de plus en plus nombreux et en remerciement pour la protection de Lyon durant la guerre franco-allemande de 1870.
De tout là-haut on peut admirer la vue magnifique depuis la Fourvière (on peut voir jusqu’au Mont Blanc !), et s’il vous fallait encore une raison de plus pour visiter : la Basilique fait partie du site historique de Lyon, classé au patrimoine mondial par l’UNESCO, étant elle-même inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (depuis 1977) !

sjU-y43uZD4