Séjour en Iran : guide pratique

Infos essentielles pour préparer votre voyage

1

Salut les BlogTolters !

Au cas où ma vidéo N’allez pas en Iran vous aurait donné envie de visiter ce magnifique pays.

Voici un petit guide pratique pour organiser votre séjour en Iran.

Je précise que les conseils et astuces ci-dessous s’appliquent plutôt pour un voyage en mode sac à dos et petit budget.

Guides papier

A l’époque de notre voyage (février/Mars 2016), l’édition de Lonely Planet sur la destination était trop ancienne (2012), nous avions donc choisi de prendre le Petit Futé et un guide Olizane, plus porté sur l’histoire et la culture du pays, que je recommande vivement à ceux qui sont intéressés par ces thématiques. Cependant, une nouvelle édition du Lonely Planet va sortir en Septembre prochain et je suis rarement déçu par cet éditeur.

Pré-commande le Lonely Planet Iran (disponible en Sept. 2017)

Commande le guide Olizane (2017) ici

Commande le Petit Futé (2017) ici

Le transport

Pour se rendre en Iran, le plus simple est évidemment de prendre l’avion. En plus, c’est une solution plutôt économique, surtout si vous partez en basse-saison. Nos billets nous avaient coûté moins de 300 € aller-retour.

Jeter un œil aux vols AR depuis Paris

Jeter un œil aux vols AR depuis Bruxelles

Jeter un œil aux vols AR depuis Montreal

Une fois sur place, le mieux pour se déplacer de ville en ville est de prendre le bus. C’est vraiment bon marché (nous avions payé 3 à 5 € pour des trajets de 3 à 7h), les bus sont modernes et plutôt confortables et cela permet d’admirer les paysages. En outre, prendre un bus de nuit pour les trajets de plus de 5/6h est une excellente option car cela permet de ne pas gâcher une journée et d’économiser un éventuel logement. C’est ce que nous avions fait pour Yazd – Shiraz.
Pour acheter vos billets, il suffit de vous rendre dans la station d’autocar principale de la ville et d’aller à un guichet. Pour les lignes très fréquentées, en haute-saison, il vaut mieux réserver un peu à l’avance. Réserver vos billets de départs dès votre arrivée dans la ville est une bonne solution par exemple.

Enfin, pour de longues distances, vous pouvez également préférer les vols intérieurs. Nous avions réservé un vol Shiraz – Téhéran pour éviter de perdre un ou deux jours dans le trajet de bus. Les réservations de vols intérieurs se font dans n’importe quelle agence de voyage donc inutile d’essayer de le faire sur internet a priori. En plus, c’est une solution plutôt économique. Le vol nous avait coûté 32 €.

VISA

Si vous avez un passeport Français aucun souci à vous faire, les démarches sont plutôt simples et vous pouvez obtenir votre VISA à votre arrivée à l’aéroport. Ne vous inquiétez pas si la démarche prend du temps une fois votre passeport remis aux autorités, nous avions attendu près de 2h. Pensez à prévoir :

  • De quoi régler le VISA (80 €)
  • Une attestation d’assurance
  • Une adresse d’hébergement (hôtel ou adresse de votre hôte)
  • Une photo d’identité

Vous pouvez également le faire avant le départ auprès de l’ambassade si cela vous rassure.

Les logements

Nous avions eu la chance de rencontrer un Iranien vivant à Paris qui a contacté tous ses amis pour savoir s’ils pouvaient nous accueillir. Nous avons donc principalement logé chez l’habitant sans même passer par un site. Cependant, couchsurfing fonctionne très bien en Iran et si vous souhaitez une vraie expérience humaine, il s’agit d’une excellente solution.
Si vous préférez loger dans un hôtel, attention à réserver en avance si vous partez en saison haute (Avril/Mai et Octobre). L’offre n’est pas encore suffisante pour faire face au boom touristique. En saison basse, en revanche, vous pouvez simplement demander conseil à des passants ou au chauffeur de taxi de vous amener à un hôtel en lui précisant votre budget.

L’argent

Attention, il est impossible ou très compliqué de retirer de l’argent en Iran. Pensez donc bien à partir avec du liquide que vous pourrez changer sur place. N’oubliez pas de jeter un œil au taux de change avant le départ pour éviter de vous faire avoir (même si les Iraniens sont de nature honnête, il vaut mieux se prémunir) et attention à ne pas confondre Tomans et Rials ! Nous avions changé dans la rue pour obtenir le meilleur taux.

Communications

Une fois sur place, si vous souhaitez pouvoir passer des coups de fil, envoyer des messages ou vous connecter à internet, il convient d’acheter une carte SIM Iranienne.
Cependant, il y a souvent du wi-fi dans les restaurants, dans les bus, dans les hôtels… L’autre solution consiste donc à télécharger l’application Telegram, sorte de Whatsapp réputé comme ultra crypté. Facebook, Youtube, Snapchat étant bloqués, il faut télécharger un VPN pour utiliser ces réseaux. Les Iraniens utilisent donc énormément Telegram pour communiquer entre eux, suivre l’actualité, regarder des photos et des vidéos… C’est un peu le Facebook local et donc un très bon moyen d’échanger avec les personnes (plutôt jeunes) que vous rencontrerez pendant le voyage.

Meilleures périodes pour partir

Tout dépend de ce que vous voulez y faire. Si vous souhaitez admirer les magnifiques jardins fleuris, il convient de viser Avril – Mai, tout en sachant que c’est la période privilégiée par les touristes. Si vous voulez éviter la cohue et être tranquille tout en profitant d’un climat agréable, faites comme nous et partez fin-Février – début Mars. Les jardins commencent à peine à fleurir mais il fait bon et en plus, vous pourrez peut-être aller skier ! En outre, Norouz, le nouvel an du calendrier Persan est célébré à l’arrivée du printemps. C’est sûrement quelque chose à vivre ! Mais attention, car les Iraniens partent presque tous en vacances et il vaut donc mieux réserver à l’avance. A partir de Mai et jusqu’à Septembre, il commence à faire très chaud, surtout dans le Sud. Si vous voulez un climat plus doux, attendez donc Septembre – Octobre.
Enfin, pour un séjour au ski, le mieux est de partir en Janvier ou Février.

Langue

La langue officielle est le persan ou farsi. Il n’est donc pas inutile de savoir dire quelques mots pour briser la glace et vous faire comprendre pour des choses simples. Les Iraniens seront très contents de voir que vous faites l’effort de parler leur langue. Dans les grandes villes, vous n’aurez pas de mal à trouver des personnes qui parlent anglais et même si vous tombez sur quelqu’un qui ne le parle pas très bien, il fera sûrement tout ce qu’il peut pour vous comprendre et se faire comprendre. En revanche, la pratique du Français est nettement plus rare même s’il n’est pas impossible de croiser quelques personnes qui le parlent.