10 conseils pour voyager éco-responsable

10 idées simples pour voyager écolo

0

Cet article est aussi disponible en : en

Salut les BlogTolters !

Si vous lisez cet article, c’est qu’a priori, vous aimez voyager. Et si vous aimez voyager, c’est qu’a priori, vous aimez notre belle planète, sa biodiversité, ses paysages, ses climats variés etc. Bref, je suis sûr que vous vous posez la question suivante :

Quels sont les gestes simples pour continuer à voyager et découvrir tout en réduisant notre impact sur l’environnement ?

Dans cette nouvelle vidéo, après un bref état des lieux, je vous dévoile 10 conseils plutôt simples pour réduire votre emprunte carbone en voyage. Vous verrez, il y a sûrement des habitudes que vous pourrez adopter facilement, d’autant plus que je vous prémâche le travail en vous mettant tous les liens utiles sous la vidéo 🙂

Constat :

A l’échelle mondiale, le tourisme représenterait 5% des émissions de CO2. En France, le transport touristique serait responsable de 8% des émissions nationales de gaz à effet de serre (Source : DGEC – 2010).
Cela peut paraître assez faible, sauf que le tourisme est en plein boom et devrait atteindre près de 2 milliards de touristes internationaux d’ici 2020 (Source : OMT).

Voici donc les 10 solutions auxquelles j’ai pensé pour faire face à ce problème.

1. Manger moins de viande (même en voyage)

La première chose à faire, c’est de réduire sa consommation de viande, même en voyage.
Contrairement à beaucoup d’idées reçues, l’élevage émet plus de gaz à effet de serre que le transport ! Et ce pour deux raisons : la déforestation et le méthane rejeté par les bovins, qui a un pouvoir effet de serre supérieur au CO2.
Alors, je ne dis pas qu’il faut forcément devenir Végétarien, mais ne serait-ce que remplacer un steak par du poulet, des oeufs ou des protéines végétales aura un vrai impact.

Plus d’infos sur l’impact de l’élevage intensif sur l’environnement

Trucs et astuces pour manger moins de viande

2. Evitez au maximum de prendre l’avion ou la voiture

Ce qu’on peut aussi faire, c’est éviter au maximum de prendre l’avion ou la voiture. Cela tombe sous le sens et je sais que c’est compliqué de faire un Paris – New York à la nage surtout quand on n’a que deux semaines de vacances. Mais soyons honnêtes, il est souvent possible de prendre le train ou bien une fois sur place de louer un vélo plutôt qu’une voiture. Et puis, la France a quand même beaucoup de belles choses à offrir alors pourquoi pas voyager moins loin de temps en temps ?

Impact écologique du transport touristique

Quelques solutions : prendre le train, faire du stop, louer un bateau à voile, utiliser les transports en commun ou louer des vélos une fois sur place, voyager près de chez soi…

3. Pensez à la compensation carbone

Qu’est-ce que la compensation carbone ?

Quelques sites :

Myclimate

GoodPlanet

Compte CO2

Et si toutefois, vous n’aviez pas le choix, pensez à la compensation carbone ! Certains sites comme Goodplanet.org ou Myclimate.org vous permettent de calculer les émissions liées à votre trajet puis de soutenir financièrement un éco-projet. Ce n’est pas aussi bien que de réduire ses émissions mais c’est un bon début !

4. Choisir des logements éco-responsables

Choisir des logements éco-responsables peut également avoir un vrai effet positif. Pourquoi pas loger chez l’habitant ou faire du couchsurfing ? Cela réduira non seulement votre impact mais vous permettra aussi une expérience bien plus riche. Et si vraiment, vous voulez être tranquille dans un hôtel, veillez à bien choisir des établissement labellisés :

labels logements eco responsables

5. Consommer localement

Impact de la conso globalisée

Pourquoi consommer localement ?

Consommer localement c’est d’abord une meilleure immersion culturelle, mais aussi un bon moyen de réduire votre impact environnemental. Plutôt qu’un Coca ou un Mcdo, pourquoi pas faire un tour au marché ou s’assoir dans un petit restaurant typique ?

6. Eviter les activités polluantes

Je ne vais pas vous mentir, j’ai déjà fait du Jet-ski ou de la motoneige. Mais honnêtement, je n’en referai plus. La prochaine fois, ce sera kitesurf et chien de traîneaux ! Et je vous jure qu’on se marre tout autant voire plus !

7. Eviter les attractions irrespectueuses envers les animaux

Se promener à dos d’éléphant ou nager avec des dauphins, sur le papier c’est vraiment tentant ! Mais cela cache souvent des conditions désastreuses de captivité et maltraitance. Alors pourquoi pas plutôt observer les animaux dans leur habitat naturel ?

8. Investir dans des accessoires durables

C’est tout bête mais investir dans une gourde pliable par exemple, c’est se passer de dizaines, voire de centaines de bouteilles d’eau en plastique. Et ce qui est cool, c’est que ça se décline pour plein de choses :

Une paille qui filtre l’eau et élimine les bactéries

Couverts réutilisables

Sacs pliables réutilisables

Chaussures El Naturalista

9. Attention aux crèmes solaires

Vous ne le saviez peut-être pas, mais chaque année, entre 4 000 et 6 000 tonnes de crème solaire sont déversées en mer, portant atteinte aux écosystèmes, du fait des nanoparticules nocives qu’elles contiennent. Il est évidemment important de se protéger du soleil (ce n’est pas moi qui vais vous dire le contraire) mais éviter de s’exposer lorsque le soleil tape fort, mettre un T-shirt ou encore utiliser des crèmes solaires bio certifiées sans nano est un très bon début !

Voici un super article sur le blog Beauté Divine qui fait un état des lieux et propose des solutions concrètes.

10. Préparer son voyage grâce à des sites innovants

Enfin, votre impact environnemental se joue dès la préparation du voyage. Pourquoi ne pas privilégier un moteur de recherche comme Ecosia qui reverse 80% de ses bénéfices à un programme de plantation d’arbres ? Et s’il vous manque un accessoire, pensez aux sites de location de particulier à particulier comme Place de la loc par exemple. Cela permet de moins consommer et de faire des économies !

 

Ad5yS8WbZmM